Vous avez la possibilité via un système de pré-requis ("required/desired capabilities") de tester des navigateurs sur différentes plateformes de différentes versions (FF sur Linux version 32, FF sur Windows version 30, etc). Selon les drivers utilisés, vous pouvez également spécifier divers paramètres comme un profil utilisateur (voir même le créer), ajouter un proxy, ajouter des extensions, etc.

Many roles for humans in industrial processes presently lie beyond the scope of automation. Human-level pattern recognition, language comprehension, and language production ability are well beyond the capabilities of modern mechanical and computer systems (but see Watson (computer)). Tasks requiring subjective assessment or synthesis of complex sensory data, such as scents and sounds, as well as high-level tasks such as strategic planning, currently require human expertise. In many cases, the use of humans is more cost-effective than mechanical approaches even where automation of industrial tasks is possible. Overcoming these obstacles is a theorized path to post-scarcity economics.
Helium is a tool for testing websites and automating browsers. It offers simple commands such as start_chrome, click and write. You use these commands just like you would when giving instructions to someone looking over their shoulder at a screen - the only difference is that you type them. Once you have entered a few commands, you can save them to a file that can be played back at the click of a button, at a specified interval or from within a build/test management tool. This makes you more productive and lets you do something more meaningful or enjoyable with your time.

Engineers can now have numerical control over automated devices. The result has been a rapidly expanding range of applications and human activities. Computer-aided technologies (or CAx) now serve as the basis for mathematical and organizational tools used to create complex systems. Notable examples of CAx include Computer-aided design (CAD software) and Computer-aided manufacturing (CAM software). The improved design, analysis, and manufacture of products enabled by CAx has been beneficial for industry.[55]
16. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 15 C. Les logiciels de suivi d’anomalie Lorsqu’un bogue est découvert sur l’application testée, une fiche d’anomalie doit être écrite afin que l’équipe de développement puisse corriger le problème. Ce rapport n’est généralement pas fait « à la main » sans une norme spécifique. Il existe des logiciels de suivi d’anomalie, qui ont tous le même principe de base : écrire une fiche de bogue. C’est pourquoi je fonderai mes explications sur le logiciel Mantis, utilisé dans mon service, et citerai d’autres logiciels. 1) Un logiciel open source : MantisBT. Mantis Bug Tracker est basé sur une interface Web et facile à prendre en main pour un novice. Il est écrit en PHP et nécessite une base de données (exemple : MySQL, SQL Server) supportées par un serveur web (par exemple : Apache). Cet outil est open source et personnalisable : c’est pourquoi il est largement utilisé dans le monde professionnel. C’est un outil très adapté pour la déclaration d’anomalies et leur suivi : lorsqu’un bogue est découvert, une fiche est créée dans l’outil. Cette fiche regroupe les informations essentielles pour que l’équipe de développement puisse traiter la fiche au mieux. On retrouve dans cette fiche les informations suivantes :  Projet associé (paramétrable par l’administrateur)  Lot associé / Version du produit (paramétrables)  Sévérité et Priorité : ces critères sont les plus importants car ils permettent de traiter les bogues bloquants et urgents dès leur soumission.  Résumé de la fiche : généralement soumis à une normalisation pour une meilleure organisation des équipes.  Description du problème : c’est ici que l’on indique la description du bogue rencontré ainsi que des étapes à réaliser pour reproduire le problème.  Fichier joints : des captures d’écrans sont appréciées car elles permettent de montrer le bogue rencontré sur son propre écran.  Commentaires : il est possible pour un utilisateur d’ajouter un ou plusieurs commentaires à la fiche. Il existe bien évidemment, d’autres champs qui sont paramétrables par l’administrateur, en fonction de la demande et des besoins. Lorsque qu’une fiche est envoyée à l’équipe de développement, celle-ci se charge alors de reproduire et corriger l’anomalie. Ainsi, une fiche possède un état qui indique sa situation : ouverte, résolue, fermée… ces états sont également paramétrables. Cela permet, sur l’écran de synthèse, d’avoir une vue globale sur les anomalies traitées ou non. Il est possible de trier par domaine, priorité, sévérité… et autres filtres.
Par la suite, la directive .get(URL) nous permet de charger une page Internet à partir de son URL (attention à bien faire attention au HTTP ou HTTPS, selon les cas). Dans notre exemple, on se rend tout simplement sur Google.fr. On cherche ensuite sur cette page un élément à partir de son ID, sa classe ou à partir d'un sélecteur CSS (par exemple, on aura déjà repéré au préalable la balise contenant la donnée par son ID), et on lui envoie du texte. En d'autres termes, on recherche la classe de la barre de texte sur la page Google et on simule une saisie de texte. Ceci est possible grâce à find_element_by_class_name(classe de la balise) auquel on attribue l'action de simuler des touches de frappe avec send_keys(TEXTE).
Ma dernière expérimentation m’a permis d’obtenir un ensemble de tests de non-régression pour une application web mobile, multiplateformes (Browser),  multilingue (Anglais/Français) et multi-environnement (QA/ DEV/ Intégration) en moins de 15 JP d’effort. Créer de nouveaux scénarios requiert environ 1 JP par scénario et la maintenance est de 0,5 JP par itération. Le temps d’exécution étant de 2 minutes par scénario.
L’image ci-dessus vous donne un aperçu du Project Maker de Zennoposter et de sa présentation visuelle. Project Maker est l’utilitaire où vous concevez vos templates que vous pouvez ensuite exécuter à l’aide de l’application Zennoposter. Vous pouvez executer directement vos templates dans Project Maker ce qui vous fera gagner du temps sur des petites action d’automtisation ponctuelles.
Cependant, la définition des tests automatisés pour les applications web peut être difficile parce que l'interface utilisateur de votre application peut changer régulièrement, en raison d'incompatibilités entre les navigateurs et parce que vous avez généralement besoin d'appuyer diverses plates-formes de serveur ou client. Les outils suivants permettent d’écrire et exécuter facilement des tests automatisés pour les applications web.
Worldline [Euronext : WLN] est le leader européen et un acteur mondial de référence dans le secteur des paiements et des services transactionnels. Worldline met en place des services nouvelle génération, permettant à ses clients d’offrir au consommateur final des solutions innovantes et fluides. Acteur clef du B2B2C, riche de plus de 40 ans d’expérience, Worldline sert et contribue au succès de toutes les entreprises et administrations, dans un marché en perpétuelle évolution. Worldline propose un Business Model unique et flexible, construit autour d’un portefeuille d’offres évolutif et global permettant une prise en charge end-to-end. Les activités de Worldline sont organisées autour de trois axes : Merchant Services & Terminals, Mobility & e-Transactional Services, Financial Processing & Software Licensing. Worldline emploie plus de 7 300 collaborateurs dans le monde entier et a généré un revenu de 1,22 milliard d’euros en 2015. Worldline est une entreprise du Groupe Atos. worldline.com
Tantôt le vocable automatisation s'applique à une amélioration de certains appareils ménagers ou à un perfectionnement de la boîte de vitesses des automobiles, tantôt il concerne des procédés de fabrication industriels. Parfois, il se rapporte au processus qui s'accomplit, presque sans intervention humaine, lorsqu'un satellite est mis sur orbite, puis commercialement exploité ; ou encore, il désigne l'utilisation de machines dans les opérations de réservation et de vente de places dans les avions.
D'un autre côté, je cherche une fonction de feu "Automate.exe" : tu clique sur "enregistrer", tu fais ce que tu souhaites faire et automate.exe enregistre tout, des coordonnées de la souris aux frappes du clavier. Inconvénient c'est beaucoup plus rigide car non éditable. Si tu as oublié une action dans le déroulement, tu es bon pour recommencer tout depuis le début. Est-ce que ce serait une fonction qui serait possible de mettre en place ? Où bien peut-être suis-je passé à côté de cette option ?
Une autre fonctionnalité phare de Selenium et l’automatisation de tests fonctionnels grâce à Selenium Webdriver, anciennement Selenium Remote Control. En effet, cet outil est un serveur java qu’il est possible d’installer en local ou sur un serveur d’intégration, va permettre de démarrer virtuellement un navigateur et d'interpréter des scripts en langage Selenese (langage de programmation Selenium) afin d’interagir avec le navigateur. Par ailleurs, il est possible de le paramétrer finement de façon à lancer les tests sur plusieurs navigateurs à la fois. PHPUnit et Codeception proposent un plugin permettant d’interfacer Selenium Webdriver dans leur interface. De cette façon, la gestion des tests s’effectue au même emplacement. Néanmoins, l’utilisation de Selenium Webdriver nécessite l’installation de dépendances dédiés au java, la configuration ainsi que la prise en main est plutôt longue et difficile. Dans ce contexte là, il faut s'assurer que mettre en place une telle solution puisse être amortie.

Jump up ^ Michael Chui; James Manyika; Mehdi Miremadi (November 2015). "Four fundamentals of workplace automation As the automation of physical and knowledge work advances, many jobs will be redefined rather than eliminated—at least in the short term". McKinsey Quarterly. Retrieved 7 November 2015. Very few occupations will be automated in their entirety in the near or medium term. Rather, certain activities are more likely to be automated....
Automation of homes and home appliances is also thought to impact the environment, but the benefits of these features are also questioned. A study of energy consumption of automated homes in Finland showed that smart homes could reduce energy consumption by monitoring levels of consumption in different areas of the home and adjusting consumption to reduce energy leaks (such as automatically reducing consumption during the nighttime when activity is low). This study, along with others, indicated that the smart home’s ability to monitor and adjust consumption levels would reduce unnecessary energy usage. However, new research suggests that smart homes might not be as efficient as non-automated homes. A more recent study has indicated that, while monitoring and adjusting consumption levels does decrease unnecessary energy use, this process requires monitoring systems that also consume a significant amount of energy. This study suggested that the energy required to run these systems is so much so that it negates any benefits of the systems themselves, resulting in little to no ecological benefit.[54]
Alors oui, on peut considérer qu’utiliser plusieurs niveaux de tests est une opération répétitive dans le sens ou plusieurs intervenants vont devoir tester plusieurs fois le projet avec des méthodologies différentes. Néanmoins, ce n’est pas redondant car la recherche d’anomalie est beaucoup plus efficace et permet de détecter des instabilités liés à des mécanismes différents.
UiPath Web Automation uses a built-in recorder that can read and enact web-based activities. It identifies web elements by their attributes and accurately manipulates them while keeping up with website changes. It works with any website, no matter how complex, and can be remotely deployed on various machines in the network. The graphical workflow editor is intuitive and requires no coding skills. Any of your employees can do it. By automating web-based workflows with UiPath, you save time and money. More importantly, you ensure that accuracy requirements are always met.
Le terme « automatisation » sous-entend que ce sont les machines qui font le travail et non les humains. Le volume d’effort manuel requis dans le cadre des tests automatisés est l’un des aspects les moins bien compris du test logiciel. En effet, les individus doivent configurer les machines de test, créer les scripts, sélectionner les tests, analyser les résultats des tests, enregistrer les anomalies et nettoyer les machines de test. Il est important d’estimer précisément ces coûts, non seulement à des fins de budgétisation et de planification, mais également pour calculer précisément le retour sur investissement.
Il est conseillé aux entreprises de rechercher également les domaines non traditionnels, voire non prévus dans le périmètre, auxquelles elles pourraient étendre leur investissement en automatisation, notamment pour le test des routines d’installation des correctifs et corrections d’anomalies, pour la gestion des tests, et pour la création des rapports de test.
Tantôt le vocable automatisation s'applique à une amélioration de certains appareils ménagers ou à un perfectionnement de la boîte de vitesses des automobiles, tantôt il concerne des procédés de fabrication industriels. Parfois, il se rapporte au processus qui s'accomplit, presque sans intervention humaine, lorsqu'un satellite est mis sur orbite, puis commercialement exploité ; ou encore, il désigne l'utilisation de machines dans les opérations de réservation et de vente de places dans les avions.

TestPartner, anciennement produit de la société Compuware, est édité par Micro Focus, société basée à Newbury en Angleterre. Micro Focus a acquis en 2009 les activités de tests de Compuware. TestPartner propose d’automatiser les tests fonctionnels et permet également de définir des objets personnalisés. TestPartner peut gérer différents référentiels d’objets grâce à des bases de données telles que Oracle ou Microsoft SQL Server.


La reconnaissance d’objets est une fonctionnalité importante pour un outil d’automatisation de tests fonctionnels. Les entreprises utilisant des composants graphiques avancés ou personnalisés pour leurs développements apprécieront les fonctionnalités leur permettant de reconnaître ces objets particuliers. La capacité par exemple d’un outil tel que TestPartner à reconnaître des objets Telerik constitue un plus indéniable.

10. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 9 Cette opération de préparation de planning pré-recette, permet de donner une date de fin de recette aux responsables. Parfois – et c’est le cas chez Groupama gan vie – la phase de recette est suivi d’une phase d’homologation. Cette phase se présente comme une phase de recette mais de façon bien plus synthétique : c’est la phase de pré-production. Il faut donc également prévoir dans les plannings cette phase ainsi que les réunions adéquates. La Moa se chargeant de la recette, c’est bien souvent des référents métiers qui se chargent de l’homologation. Ceux sont eux qui décident si oui ou non il est possible de mettre en production. Ce n’est en aucun cas la MOA qui donne le GO pour la mise en production. Le planning est donc un élément indispensable dans un projet pour toutes les ressources de celui-ci. 2) Jeux de données et base de données Qu’elle soit manuelle ou automatisée, la recette fonctionnelle nécessite dans tous les cas des données. Celles-ci sont utilisées pour effectuer des tests. Cela peut être des noms, des numéros de téléphone, des adresses…. Toutes ces informations doivent être préparées afin de ne pas perdre de temps durant la phase de test. Si une ou plusieurs informations venaient à manquer durant le cycle de recette, cela ralentirait le processus : il faut chercher les informations, les préparer et ré-exécuter les tests. C’est pourquoi il est idéal de fabriquer un fichier référence regroupant l’ensemble des données qui seront utilisées : - Pour une recette manuelle, les testeurs s’appuieront sur ce fichier pour préparer le cahier de test et si besoin pendant les tests en complément. - Pour une recette automatisée, c’est le logiciel utilisé qui aura pour point d’appui ce fichier. Il s’alimentera avec les informations contenues dans ce fichier, en fonction des paramètres fournis par les testeurs. De même, la phase de préparation nécessite avant tout une base de données pour les tests. Il faut donc créer la base en fonction des spécifications si elle n’existe pas. Dans le cas d’évolution sur une application existante, il faut s’assurer que la base a bien été modifiée en conséquence. Celle-ci doit également être soumise aux tests. 3) Le cahier de recette Avant de démarrer l’exécution de la recette – celle-ci ne se fait pas « à l’aveugle » - il faut rédiger un cahier de recette. J’ai eu l’occasion dans mon travail de rédiger plusieurs cahiers de tests et donc d’apprendre à le faire. En effet, ceux-ci se préparent en suivant les spécifications fonctionnelles rédigées après l’expression de besoin. Les spécifications fonctionnelles (détaillées ou générales) décrivent le fonctionnement de l’application, de ses modules ainsi que de ses interfaces. Elles répertorient alors la totalité des attentes du client détaillées sous formes de points à traiter. Le travail à réaliser est alors de prendre un à un les points énoncés et de préparer des scénarios de test. Un scénario, comporte de une à plusieurs manipulations à effectuer sur l’application.
Les logiciels de tests fonctionnels cherchent à reproduire le comportement d’un utilisateur lors de l’utilisation d’une application. L’outil doit donc reconnaître les actions et évènements déclenchés sur les différents éléments de l’interface. La reconnaissance des objets est ainsi importante car si l’outil arrive à reconnaître un objet en utilisant ses caractéristiques et non pas par ses coordonnées à l’écran, le test sera de meilleure qualité et pourra être réutilisé même en cas d’une réorganisation des objets à l’écran.
Les nombreux éditeurs d’outils de tests fonctionnels ont des approches différentes. On constate que certains offrent un référentiel contenant une collection d’objets-types que le produit est susceptible de rencontrer dans la majorité des cas. D’un autre côté, certains préfèrent initialiser le référentiel uniquement avec les objets reconnus et utilisés par les différents cas de tests.

Automation has been achieved by various means including mechanical, hydraulic, pneumatic, electrical, electronic devices and computers, usually in combination. Complicated systems, such as modern factories, airplanes and ships typically use all these combined techniques. The benefit of automation include labor savings, savings in electricity costs, savings in material costs, and improvements to quality, accuracy and precision.
L’équipe de test a eu le sentiment que les bogues ont changés : les erreurs grossières sont moins fréquentes. Les développeurs vérifient systématiquement leur codes et développent des scénarii classiques d’utilisation tandis que l’équipe de test réalisent des scénarii de tests plus évolués et plus réalistes. Les testeurs trouvent leur travail moins mécanique tout en se sentent plus efficace et les développeurs ont le sentiment de produire un code plus robuste.
WebDriver est basé sur un modèle client-serveur. Un client de test envoie des "commandes" via des requêtes HTTP à un serveur WebDriver après initialisation d'une session. Ce dernier distribue les commandes auprès des drivers des navigateurs concernés. Ces drivers exécutent les commandes sur les navigateurs en question via des mécanismes d'automatisation interne, de l'OS ou du JS. C'est en réalité plus compliqué que cela, car ces drivers peuvent eux-même être des serveurs WebDriver (Internet Explorer), communiquer via des web sockets (Safari), etc. Le driver n'est pas nécessairement un binaire, les drivers de Firefox et de Safari sont des extensions du navigateur par exemple.
7. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 6 Les différents types de tests : Les tests unitaires Ceux-ci sont réalisés par les développeurs/concepteurs de l’application. Ils sont effectués pour tester les modules de l’application, c’est-à-dire les bouts de code. A chaque modification du code, ces tests (automatisés) sont rejoués afin de vérifier que celui-ci fonctionne correctement. Les tests d’intégration logiciel : Ceux-ci suivent les tests unitaires et ils couvrent toute l’application. Ces tests comportent des aspects techniques et fonctionnels. Les tests techniques applicatifs : Lorsque la livraison a été effectuée, il est nécessaire de vérifier les aspects techniques : - Conformité des livraisons (versions…) - Installation des composants selon la documentation - Bon fonctionnement (crash, bugs à l’exécution…) - Erreurs techniques : paramétrage, fichier manquant Les tests fonctionnels applicatifs : Ces tests sont à la fois techniques et fonctionnels. Bien souvent, les équipes sautent cette étape pour passer directement aux tests fonctionnels métier et effectuer les deux types de tests en même temps. Ces tests doivent vérifier les cas non passant (générant des messages d’erreurs), les cas aux limites (des cas mettant en jeu des données se situant aux limites des règles métiers) et les cas de non régression au niveau applicatif. Les tests fonctionnels métier : Ces tests ont pour but de jouer des scénarios type utilisateur. Ce sont des scénarios « bout en bout » qui sont mis en place et joués par les testeurs. Le but étant de vérifier la qualité du produit. Ces tests doivent être réalisés dans des conditions « réelles » pour simuler les actions utilisateurs qui seront effectuées en production. Ces tests sont accomplis par la MOA, qui a une connaissance métier indispensable à cette phase. Les tests de non régression : Ces tests sont essentiels dans toutes les phases de recette. Comme indiqué par leurs noms, ces tests permettent de vérifier que l’application en question n’a pas régressé. Si une application subi une évolution, il est possible que celle-ci impacte des fonctionnalités déjà présentes. Il est impératif de s’assurer que les anciens modules sont toujours fonctionnels. L’unique solution permettant de détecter la régression est de réaliser l’ensemble des cas de tests à chaque livraison. Cette procédure s’avère très fastidieuse si une automatisation n’est pas mise en place.
Les phases de test dans le cycle de développement d'un produit logiciel permettent d'assurer un niveau de qualité défini en accord avec le client. Une procédure de test peut donc être plus ou moins fine, et par conséquent l'effort de test plus ou moins important et coûteux selon le niveau de qualité requis. Aujourd'hui, les métiers dédiés au monde du test commencent à apparaître. C'est en grande partie grâce à une prise de conscience de la complexité et de la criticité des produits. Il est alors important que ces différentes phases soient bien intégrées dans le cycle de développement sur la base de bonnes pratiques et de la rationalisation du processus.
Pour le cas des tests Cooperons! les problématiques rencontrées sont les mêmes décrites au début de l’article en plus d’une autre particularité : On a besoin d’effectuer des mises en production fréquentes et livrer de nouvelles releases sur des intervalles rapprochés (parfois d’une façon hebdomadaire). Sachant que l’exécution de tout le cahier de test est effectuée par 3 testeurs/développeurs et nécessite entre 4 et 5 jours pour être finalisée. On a fini avec des deadlines non respectés et un processus de test plus lent et moins fiable. L’automatisation s’impose dans un tel cas. Les résultats obtenus sur Coopérons! grâce à l’automatisation ont permis de :
×