Dans le chapitre « Contrôle et commande automatique des procédés »  : […] d'un procédé, réduire l'impact de l'énergie et des matières premières sur le coût de production, le contrôle et l'automatisation s'imposent. Dans une première étape, on a utilisé des régulateurs analogiques à effet proportionnel, intégral et dérivé (P.I.D.) dont les réglages étaient figés. En réalité, pour des raisons très diverses liées à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-chimique/#i_2513
Définit l'accès au niveau du système pour ajouter et modifier toutes les valeurs par défaut et fonctions de l'automatisation du support dans l'onglet Administration. L'administrateur système configure les clients hébergés et les analystes, modifie les propriétés système de l'automatisation du support et effectue les réinitialisations de mot de passe système.
De ce fait, nous pouvons allier la rapidité d'exécution de Python, avec la gestion des macros sur navigateur Web et la transparence avec PhantomJS. Les ressources, la rapidité se retrouveront nettement allégés pour le plus grand bonheur de tous. A titre d'exemple, une macro qui tournerait uniquement avec Selenium mettrait bien plus de temps (quelques secondes le temps de charger le navigateur et les éléments de la page) alors qu'avec PhantomJS, le temps d'exécution serait inférieur à une seconde (le tout dépendant évidemment de la taille du script et des actions réalisées, ainsi que de la machine sur laquelle est lancée le script).
Gratuit et orienté purement vers les applicatifs sur le net, l’automate de test Selenium permet de travailler sur les langages les plus répandus pour la programmation web tels que C#, JAVA, Perl, PHP, Python ou Ruby. Sa simplicité d’utilisation pour l’enregistrement de tests et son efficacité pour les tests multinavigateurs font de lui un outil ultra productif pour automatiser les tests. Aujourd’hui, les principaux éditeurs de navigation web l’intègrent de façon native afin de faciliter les tests sur leurs platesformes. 
Pourquoi dans ce cas utiliser Squash TA ? Tout simplement car ces automates se limitent à interagir avec l'application à tester en simulant des actions IHM (application webs) ou en appelant des services (webservices). Or, cela ne suffit pas pour garantir que le test automatisé sera reproductible. Squash TA propose donc de compléter ces tests avec des fonctionnalités diverses permettant par exemple de gérer les jeux de données et de faire des vérifications complémentaires à l'issue des tests. Des exemples de fonctionnalités sont présentés ci-dessus.
De même, lié à des problèmes de gestionnaire de fenêtre, la gestion native du driver de Firefox (native events) n'est pas activée par défaut sur Linux. C'est donc la gestion "synthétique" qui est utilisée (synthetic events). À savoir l'injection de JavaScript. Ce qui empêche l'utilisation de l'API des interactions utilisateurs avancés (drag-N-drop & co) car elle est mal supportée avec les événements synthétiques. Et la maintenance de cette gestion native par le passé pour Firefox a introduit des régressions.
Si vous testez ce code, il y a de grandes chances que vous trouviez des erreurs et que votre programme n’aboutit pas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est possible que le Google que j'ai en ce moment change un peu d'interface, même d'une seule balise et le Css Path et le Xpath changent. Donc pour faire fonctionner ce bout de code il faut impérativement les mettre à jours. La deuxième raison est que certains navigateurs possèdent la saisie instantanée. Du coup dès que vous tapez quelque chose Google vous génère des résultats en direct et change votre page, donc votre Xpath ou Css Path aura changé également. Une alternative à ce problème est qu'au lieu de cliquer sur le bouton rechercher de la barre de Google qui change de Xpath à longueur de temps, nous allons envoyer une validation (touche Entrée) par clavier avec ce code-là : barre_rechercher.send_keys(Keys.ENTER)
Dans le chapitre « Une diversification des domaines d'application »  : […] terminologue en tant que spécialiste des terminologies monolingues et multilingues demeure, ses champs de spécialisation ont évolué. En premier lieu, au sein de la terminologie : l'application de l'informatique à la terminologie a donné naissance à une discipline spécifique, la terminotique (formé à partir de terminologie et d'informatique). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminologie/#i_2513
Une automatisation est une technique ou un ensemble de techniques ayant pour but de réduire ou de rendre inutile l'intervention d'opérateurs humains dans un processus où cette intervention était coutumière. Il n'y a évidemment pas automatisation lorsque l'opérateur humain est remplacé par la force animale, ni lorsqu'un processus artificiel est substitué à un processus naturel. L'automatisation désigne uniquement une transformation de processus exclusivement créés par l'homme : techniques ou ensemble de techniques. Elle tend donc à économiser l'intervention humaine sous toutes ses formes (apport d'énergie mis à part) :
Jump up ^ Michael Chui; James Manyika; Mehdi Miremadi (November 2015). "Four fundamentals of workplace automation As the automation of physical and knowledge work advances, many jobs will be redefined rather than eliminated—at least in the short term". McKinsey Quarterly. Retrieved 7 November 2015. Very few occupations will be automated in their entirety in the near or medium term. Rather, certain activities are more likely to be automated....
I’ve used other automation tools besides VBA. Ubot and iMacros are both excellent, and powerful programs (their own programming languages, really). In some respects they’re easier, and for 99% of web automation tasksg, you really can’t go wrong with either. But I got to where I only used VBA because my programming was getting into Windows API’s and command line calls (Visual Basic is tightly integrated with Windows), plus I often found myself using Excel alongside these programs anyway. I discovered there’s almost nothing VBA can’t do with automating Windows and Internet Explorer (even making IE appear as a different browser), and it seemed to me investing time learning Microsoft’s Visual Basic programming language just made more sense. 
×