Au cours de nos missions, nous avons identifié les facteurs que les sociétés informatiques doivent prendre en compte pour estimer l’effort manuel nécessaire à l’automatisation des tests. Parmi ces facteurs : la complexité du langage utilisé pour la création des scripts de test et le volume de travail requis pour planifier, produire, exécuter et maintenir les scripts. Un autre élément contribuant à l’estimation de l’effort consiste à classer les tests par niveau de complexité (simple, moyenne, complexe) en fonction du nombre de transactions et du nombre d’étapes définis par les scripts requis pour chaque cas.
En une phrase, un test unitaire est une opération qui vérifie une certaine partie du code. Il est réalisé sur des fichiers ou des programmes isolés de toutes relations avec d'autres programmes et qui permet de valider la qualité du code et les performances des différents modules. Ces tests pourront être exécutés automatiquement les uns à la suite des autres, autant de fois que nécessaire, afin de vérifier la stabilité du code.
Il s'agit de tester un module indépendamment du reste du programme afin de s'assurer qu'il répond aux spécifications fonctionnelles et qu'il fonctionne correctement en toutes circonstances. Cette vérification est essentielle, en particulier dans les applications critiques. Elle s'accompagne la plupart du temps d'une vérification de la globalité du code, qui consiste à s'assurer de la conformité de l'ensemble ou d’une fraction déterminée des instructions présentes dans le code à tester. L'ensemble des tests unitaires doit être rejoué après une modification du code afin de vérifier qu'il n'y a pas de régressions (l'apparition de nouveaux dysfonctionnements).
L’automatisation ne rend pas forcément le test logiciel plus rapide, plus fiable ou moins onéreux. Les coûts initiaux liés à la configuration et aux outils d’automatisation pouvant être élevés, l’automatisation des tests n’est profitable que si les coûts à long terme compensent ces dépenses initiales. En outre, les outils et méthodologies d’automatisation ne possèdent pas tous les mêmes caractéristiques, fonctionnalités et capacités, et chaque projet peut répondre à des exigences différentes, ce qui a des répercussions sur les coûts et les bénéfices.

Mon souci est de simuler automatiquement les entrées clavier/souris et de vérifier le bon fonctionnement du logiciel. S'il existe un outil capable de faire ça tout en enregistrant les actions effectué, ce serait parfait en gros, c'est pour éviter à quelqu'un de faire tous les scénario possible sur un logiciel en étant devant à cliquer et taper sur un clavier.


Dans le chapitre « Assemblage des fragments  »  : […] de la bio-informatique est l'aide à la « mise en forme » des génomes de grande taille. En effet, grâce aux apports de la robotique, le biologiste peut désormais séquencer des génomes complets. Toutefois, la technologie des robots ne permet pas de traiter plus de 700 nucléotides sur un seul fragment d'ADN à la fois : le génome est donc découpé, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-bio-informatique/#i_2513
×