16. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 15 C. Les logiciels de suivi d’anomalie Lorsqu’un bogue est découvert sur l’application testée, une fiche d’anomalie doit être écrite afin que l’équipe de développement puisse corriger le problème. Ce rapport n’est généralement pas fait « à la main » sans une norme spécifique. Il existe des logiciels de suivi d’anomalie, qui ont tous le même principe de base : écrire une fiche de bogue. C’est pourquoi je fonderai mes explications sur le logiciel Mantis, utilisé dans mon service, et citerai d’autres logiciels. 1) Un logiciel open source : MantisBT. Mantis Bug Tracker est basé sur une interface Web et facile à prendre en main pour un novice. Il est écrit en PHP et nécessite une base de données (exemple : MySQL, SQL Server) supportées par un serveur web (par exemple : Apache). Cet outil est open source et personnalisable : c’est pourquoi il est largement utilisé dans le monde professionnel. C’est un outil très adapté pour la déclaration d’anomalies et leur suivi : lorsqu’un bogue est découvert, une fiche est créée dans l’outil. Cette fiche regroupe les informations essentielles pour que l’équipe de développement puisse traiter la fiche au mieux. On retrouve dans cette fiche les informations suivantes :  Projet associé (paramétrable par l’administrateur)  Lot associé / Version du produit (paramétrables)  Sévérité et Priorité : ces critères sont les plus importants car ils permettent de traiter les bogues bloquants et urgents dès leur soumission.  Résumé de la fiche : généralement soumis à une normalisation pour une meilleure organisation des équipes.  Description du problème : c’est ici que l’on indique la description du bogue rencontré ainsi que des étapes à réaliser pour reproduire le problème.  Fichier joints : des captures d’écrans sont appréciées car elles permettent de montrer le bogue rencontré sur son propre écran.  Commentaires : il est possible pour un utilisateur d’ajouter un ou plusieurs commentaires à la fiche. Il existe bien évidemment, d’autres champs qui sont paramétrables par l’administrateur, en fonction de la demande et des besoins. Lorsque qu’une fiche est envoyée à l’équipe de développement, celle-ci se charge alors de reproduire et corriger l’anomalie. Ainsi, une fiche possède un état qui indique sa situation : ouverte, résolue, fermée… ces états sont également paramétrables. Cela permet, sur l’écran de synthèse, d’avoir une vue globale sur les anomalies traitées ou non. Il est possible de trier par domaine, priorité, sévérité… et autres filtres.
But the code wants to run all at once, in a millisecond. By the time IE actually loads the page of search results, the entire subroutine is long over. We have to slow things down and wait for the browser while its navigating. We could use something like Application.Wait(Now + TimeValue("00:00:05")) to wait 5 seconds, but if the page loads faster we’re wasting time waiting for nothing, and if the page takes longer we’re in the same pickle as before. Do While objIE.Busy = True Or objIE.readyState <> 4: DoEvents: Loop is an elegant Do...Loop solution consisting of 3 VBA statements we’ve tidied up on one line, using colons (:) to connect them. It’s saying: while IE is busy navigating, just sit here and run in circles. objIE.Busy = True and objIE.readyState <> 4 (<> means not equal) are essentially the same thing –one could probably be ommitted– but just to make sure the page is really done loading we make both of these conditions requirements for getting out of the loop, by using the logical operator Or. The DoEvents part is technically not needed but we add it in the loop to free up processing resources and allow other things to happen within Excel during this time, asynchronous to the running loop. For the over-achievers out there, here are some other ways we could have written this line of code to do the same thing.
Sans une planification rigoureuse du nombre requis de ressources qualifiées, tout programme de test automatisé échouera, victime d’interruptions de service inattendues, de retards et de dépassements de coûts. L’entreprise ne sera pas en mesure d’exécuter un nombre de tests suffisants, à un rythme suffisamment soutenu, pour pouvoir justifier l’investissement en automatisation de tests.
L'assistance en direct fournit un support à l'utilisateur final grâce à l'utilisation d'outils qui améliorent l'interaction distante entre les analystes et les utilisateurs. Vous pouvez utiliser des réponses automatisées prédéfinies pour communiquer avec l'utilisateur final. Vous rassemblez des informations détaillées sur l'ordinateur d'un utilisateur final et agissez pour lui apporter une assistance.
Dans cet article je vais vous présenter une librairie en Python qui permet d'automatiser des actions sur un navigateur web. A la fin de cet article vous serez en mesure d'ouvrir et de fermer une page web, de localiser des éléments présents dans la page, de remplir des formulaires, de vous déplacer dans la page et dans le site avec les clics, d'utiliser certaines options de navigation du navigateur (suivant/précédent), récupérer l’adresse de la page sur laquelle on se trouve (utile si on se déplace dans le site web) et même de faire des screenshots de la page que vous voyez.
Dans le cadre de leur stratégie d’opérations agiles, les entreprises déploient des packages lorsqu’ils sont prêts, souvent plusieurs fois par semaine. L’étape de test est par conséquent extrêmement importante afin de garantir la livraison d’un code fiable et de qualité. Toutefois, le test manuel requiert inévitablement de nombreuses ressources, peut retarder le processus de livraison, et n’identifie pas toujours les erreurs au niveau du code. Les outils d’automatisation de test gèrent les tests fonctionnels et de non-régression pour tout type de logiciel applicatif, et sont devenus incontournables dans le domaine de l’automatisation, ces dix dernières années. Parmi les solutions disponibles, on trouve : HP Quality Center, CA Blazemeter, Microsoft Test Manager, IBM Rational Test Workbench, et TestPlant.
La méthode Extreme Programming (XP), issue des méthodes Agiles, a remis les tests, au centre de l'activité de programmation. Pour ceux qui ne connaissent pas, la méthodologie Agile est une approche de gestion de projet qui est en contre-courant des approches traditionnelles du type cycle en V ou en cascade. C’est un recueil de bonne pratiques dont la volonté est de donner davantage de visibilité aux acteurs d’un projet, en impliquant le client du début à la fin du projet et en adoptant un processus itératif et incrémental. Avec cette approche, on considère que le besoin évolue dans le temps et on propose de s'adapter aux changements de ce dernier.

Dans le chapitre « Commande de processus »  : […] Ainsi, commander un véhicule autonome, c'est envoyer aux actionneurs du volant, de l'accélérateur et du frein les signaux de commande nécessaires pour que le véhicule suive une trajectoire définie à l'avance, avec un profil de vitesse prédéterminé, en dépit de perturbations telles que la pente de la route, son dévers, les bourrasques de vent, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-de-neurones-formels/#i_2513
Pour le cas des tests Cooperons! les problématiques rencontrées sont les mêmes décrites au début de l’article en plus d’une autre particularité : On a besoin d’effectuer des mises en production fréquentes et livrer de nouvelles releases sur des intervalles rapprochés (parfois d’une façon hebdomadaire). Sachant que l’exécution de tout le cahier de test est effectuée par 3 testeurs/développeurs et nécessite entre 4 et 5 jours pour être finalisée. On a fini avec des deadlines non respectés et un processus de test plus lent et moins fiable. L’automatisation s’impose dans un tel cas. Les résultats obtenus sur Coopérons! grâce à l’automatisation ont permis de :

des outils de compréhension de la structure des systèmes et de leur comportement, et une composante pratique car l'automatique a pour fin de faire fonctionner des systèmes en minimisant l'intervention humaine pour éviter toutes sortes de tâches fastidieuses, répétitives ou dangereuses, et donc d'en permettre l'automatisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automatique/#i_2513
Chaque logiciel présenté ci-après gère son référentiel d’objets d’une manière différente. vTest propose de visualiser et de modifier les propriétés uniquement des objets qui sont reconnus lors des tests. TestComplete et TestPartner permettent de créer des modèles ou des objets-types et donnent la possibilité de faire reconnaître au logiciel des objets complexes aux propriétés personnalisées.
Dans le chapitre « Automatisation du séquençage »  : […] Les premiers « séquenceurs automatiques » ont été mis au point dans la seconde moitié des années 1980. Ces appareils, commercialisés notamment par la compagnie Applied Biosystems, prennent uniquement en charge la séparation des fragments et la lecture de la position des bandes. Le sous-clonage, les réactions de synthèse et le chargement des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-le-sequencage-des-genomes/#i_2513
• Moteur d'interface: Les moteurs d'interfaces sont construits en plus de l'Environnement d'interface. Le moteur d'interface consiste en analyseur syntaxique et un chariotde test. L'analyseur syntaxique est présent pour faire l'analyse syntaxique des fichiers d'objet venant du dépôt d'objet dans la langue scripting spécifique de test. Le chariot de test exécute les scénarios de tests utilisant un harnais de test.
De même, lié à des problèmes de gestionnaire de fenêtre, la gestion native du driver de Firefox (native events) n'est pas activée par défaut sur Linux. C'est donc la gestion "synthétique" qui est utilisée (synthetic events). À savoir l'injection de JavaScript. Ce qui empêche l'utilisation de l'API des interactions utilisateurs avancés (drag-N-drop & co) car elle est mal supportée avec les événements synthétiques. Et la maintenance de cette gestion native par le passé pour Firefox a introduit des régressions.
The Obama White House has pointed out that every 3 months "about 6 percent of jobs in the economy are destroyed by shrinking or closing businesses, while a slightly larger percentage of jobs are added".[98] A recent MIT economics study of automation in the United States from 1990 to 2007 found that there may be a negative impact on employment and wages when robots are introduced to an industry. When one robot is added per one thousand workers, the employment to population ratio decreases between 0.18–0.34 percentages and wages are reduced by 0.25–0.5 percentage points. During the time period studied, the US did not have many robots in the economy which restricts the impact of automation. However, automation is expected to triple (conservative estimate) or quadruple (generous estimate) leading these numbers to become substantially higher.[99]

Think of variables (like objIE) as floating references or containers that refer to objects or numbers we want to manipulate. But before we get to use them, we have to declare, or Dim, them, which sets aside some memory for whatever kind of use we have in mind for them. To manipulate Internet Explorer as an object in VBA, we need to Dim the browser — either generically as an Object variable (an example of late binding objects), or more specifically as an InternetExplorer special object variable like we did here (an example of early binding objects).
Each time you press F8 the line of code highlighted in yellow will execute, and then the next line down of code will turn yellow and wait for your key press. Say you change the code in a line and want to re-run it… you’d move the yellow line back up by dragging the yellow arrow with your mouse, or by clicking the line you want and then pressing CTRL+F9
×