Le code en Ecmascript vous permet d'utiliser l'ensemble des fonctionnalités proposées par la bibliothèque Qt ainsi qu'une trentaine d'objets plus simples à utiliser, voir la page du wiki. Vous pouvez par exemple ouvrir un serveur TCP ou UDP, exécuter des requêtes sur une base de données MySQL ou bien accéder à la base de registres de Windows. Un débogueur est disponible pour vous aider à corriger vos scripts. La documentation du logiciel est disponible en français et en anglais, bien que certaines parties soient en cours de traduction/rédaction.

En fait mon souci est comment arriver à enregistrer des actions sans que ça crée du spam dans le script. Le mieux et le plus simple serait de réutiliser les actions existantes et essayer de "compresser" les évènements autant que possible. En tous cas j'ai fait pas mal de recherches à ce niveau et il y a déjà du code pour enregistrer des évènements, il s'agit maintenant de transformer tout ça en actions.


ZennoPoster a apporté d'excellents résultats à ses utilisateurs. L'interface pourrait représenter un défi pour les débutants, mais après quelques jours, il sera possible de réaliser des tâches que vous n'auriez jamais imaginées possibles ! Avec ses caractéristiques uniques, croyez-moi quand je dis que le ciel est la seule limite à votre liberté de réaliser une véritable automatisation ! ZennoPoster a certainement fait ses preuves.
Pour le cas des tests Cooperons! les problématiques rencontrées sont les mêmes décrites au début de l’article en plus d’une autre particularité : On a besoin d’effectuer des mises en production fréquentes et livrer de nouvelles releases sur des intervalles rapprochés (parfois d’une façon hebdomadaire). Sachant que l’exécution de tout le cahier de test est effectuée par 3 testeurs/développeurs et nécessite entre 4 et 5 jours pour être finalisée. On a fini avec des deadlines non respectés et un processus de test plus lent et moins fiable. L’automatisation s’impose dans un tel cas. Les résultats obtenus sur Coopérons! grâce à l’automatisation ont permis de :
Aujourd’hui je vous propose de réaliser une petite application qui va se connecter à un site et qui va aller télécharger un fichier. Le meilleur dans l’histoire c’est que tout cela va se faire automatiquement sans que vous ayez à lever le petit doigt. De la magie ? Non, nous devons cela à la gem Mechanize que je vais vous présenter sans plus attendre.
26. L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline Annexe 1 : Exemple de plan de test sur le lot 6 du logiciel IGC, Groupama Gan Vie. Cette image représente un plan de test se déroulant sur 8 semaines. On peut y observé les dates pour chaque période, le nombre de jours alloué à la période indiquée, le thème à recetter, le ou les acteurs (les testeurs), le nombre de cas à tester par thème et le nombre total. Ce plan permet à chaque ressources de savoir ce qu’elle a à faire et en combien de temps. Tous les acteurs de la recette sont ainsi informés de la situation.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
11. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 10 Il faut évidemment tester les scénarios « passants » : quels sont les résultats attendus pour une utilisation correcte ? Mais il faut également tester les scénarios non passants – aussi appelés « bloquants » : que se passe-t-il si je provoque une erreur ? La réponse à cette question est définie entre le client, la maitrise d’ouvrage et la maitrise d’œuvre. Il faut définir ce que le client attend et ce qui est réalisable, c’est la maitrise d’ouvrage qui effectue le lien entre les deux parties. Créer un scénario pour tester une fonctionnalité nécessite d’envisager une multitude de tests différents. Prenons l’exemple d’un champ de saisie à l’écran : si celui-ci attends un numéro de téléphone, il faut tester l’écriture d’un numéro de téléphone à 10 chiffres et vérifier que cela ne provoque pas d’erreur. Il faut également tester l’écriture de caractères (voire caractères spéciaux) pour provoquer une erreur. Mais aussi : un mix entre chiffre et lettres, un champ vide (ce champ est- il obligatoire ou facultatif ?), la taille du champ (celui-ci est-il limité ?)… Tous ces scénarios sont écris uniquement sur une seule et même «fonction » : celle du champ « numéro de téléphone ». Il y a donc environ 6 tests pour celui-ci, tout en sachant que l’on peut en faire 1, 2 ou plus, en fonction du temps imparti et de la pertinence des scénarios. Cet exemple basique prouve qu’il existe alors une quantité importante de tests pour une application. De nos jours, chaque logiciel ou applications possède plusieurs interfaces, composées elle-même de plusieurs fonctionnalités, boutons et autres actions. Ces actions peuvent être très simple comme l’exemple précédent ou bien plus compliquées : on peut imaginer des affichages de données en fonction de critères choisis, mais encore des envois de mails automatiques à des adresses différentes en fonction d’une maille entité / produit / objet. C. L’exécution de recette et les suivis d’avancement. Un cahier de recette correctement rédigé et précis, facilite grandement le travail à effectuer sans oublier de tests « évidents ». Cela permet également un suivi du travail effectué ou non, en cours, validé ou non. Ce cahier permet aussi de répertorier les problèmes rencontrés. En effet, le but étant de corriger les anomalies découvertes, il est ainsi très pratique de savoir pour chaque scénario ce qui pose problème. Lorsqu’un bogue est découvert, nous procédons comme suit : - Définir si le bogue est reproductible o Si oui, alors il est assez simple de définir la manipulation effectuée. o Si non, cela peut être dû à un problème qui n’est pas lié au développement, mais d’éléments externes (exemple : mauvaise connexion internet). Cela peut être également un problème « aléatoire ». Dans ce dernier cas, il est difficile de les résoudre. - Définir le périmètre du bogue : entité, écran, utilisateurs particuliers, etc. - Rapporter le bogue aux développeurs et le rapporter dans le cahier de tests. Pendant que l’anomalie est en cours d’analyse et de correction chez l’équipe de développement, la maitrise d’ouvrage peut poursuivre les autres tests. Lorsque le bogue est corrigé, un patch est alors appliqué et il est possible de tester à nouveau le scénario bloquant. Ce schéma est répété jusqu’à ce que le scénario soit complètement validé.
Au Japon, les moissonneuses-batteuses et les repiqueuses de riz de Kubota ont contribué à l’automatisation du repiquage et de la récolte du riz, processus avec la plus forte intensité de main-d’œuvre en riziculture. Les coûts de main-d’œuvre sont ainsi réduits et le rendement augmenté. La culture du riz en Asie s’automatisant rapidement, Kubota se sert de ses technologies d’équipements de riziculture raffinées afin de concevoir des solutions pour une clientèle à l’extérieur du Japon. Kubota fabrique des moissonneuses-batteuses et des repiqueuses de riz depuis plus de 50 ans. En tant que spécialiste du domaine, Kubota propose des technologies fiables qui appuient autant de fermiers que possible afin de produire ne serait-ce qu’un seul grain de riz de plus.
cents ans. Mais les outils numériques peuvent influencer leur mise en œuvre. Par exemple, pouvoir fournir immédiatement un retour pertinent à un élève lors de la réalisation d’une série d’exercices peut favoriser le processus d’automatisation. De même, pour comprendre un phénomène dynamique complexe (comme le galop du cheval), le fait de pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-avec-le-numerique/#i_2513
×