4. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 3 Introduction De nos jours, la robotisation est très présente dans l’industrie, ainsi que dans l’informatique. La robotisation des tests en informatique, c’est-à-dire le principe de réaliser les tests par un ordinateur est appelé l’automatisation des tests. La qualité est également très normée, telle que ISO 2000, et il est nécessaire de la contrôler. Lorsqu’une application est créée ou améliorée dans une entreprise, elle est soumise à différents types de tests. Ceux-ci permettent de vérifier le bon fonctionnement de ce qui a été développé et contrôler que la solution correspond à ce que le client a demandé. Je m’attarderai dans un premier temps sur les tests fonctionnels, tout d’abord en expliquant ce que sont les plans et cahier de tests (aussi appelés Recette) utilisés pour les réaliser. Ensuite je vous présenterai les différents outils de recettage qui existent et ceux utilisés dans mon propre domaine professionnel. Enfin, je répondrai à la question concernant la pertinence et la possibilité de l’automatisation totale des tests fonctionnels. Nous sommes en effet en droit de nous demander si les robots sont en mesure de réaliser le travail effectué par des humains aujourd’hui.

Au quotidien, nous réalisons de nombreuses tâches sur Internet. Si la plupart d’entre elles sont singulières, certaines tâches récurrentes dépendent de paramètres simples et répétitifs. Nous allons donc vous présenter IFTTT, Zapier et Wappwolf, trois services web permettant d’automatiser ses actions sur Internet. Dans bien des cas, ces outils permettent de gagner du temps. Mais ils sont à utiliser avec parcimonie, notamment sur les réseaux sociaux. L’automatisation des tâches n’est ni une bonne ni une mauvaise chose en soi, tout dépend de son utilisation. Récupérer les photos publiées sur les réseaux sociaux peut être utile par exemple, alors que partager le contenu de 20 flux RSS automatiquement n’est pas forcément recommandé. À vous de juger !

La bonne application du paramétrage peut être vérifiée avec l’explorateur d’objet de TestPartner. Cette fenêtre donne, pour une application donnée, l’organisation des différents composants la constituant. On découvre dans l’arbre, les deux objets dont les propriétés de reconnaissance ont été adaptées. Encadré en bleu, le bouton « Description » est ainsi reconnu en tant que tel et est différencié du bouton « Retour », encadré en vert :
Industrial automation deals primarily with the automation of manufacturing, quality control and material handling processes. General purpose controllers for industrial processes include Programmable logic controllers, stand-alone I/O modules, and computers. Industrial automation is to replace the decision making of humans and manual command-response activities with the use of mechanised equipment and logical programming commands. One trend is increased use of Machine vision to provide automatic inspection and robot guidance functions, another is a continuing increase in the use of robots. Industrial automation is simply require in industries.
Un inventeur indépendant, George C. De Vol, développe et brevette aux États-Unis, en 1954, un système d'enregistrement magnétique capable de commander les opérations d'une machine. Pour le vendre, il crée, avec l'ingénieur Joseph F. Engelberger, la première entreprise de robotique, Unimation Inc. Le premier « Unimate » est vendu en 1961 à General […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brevet-du-premier-robot-industriel/#i_2513
It was a preoccupation of the Greeks and Arabs (in the period between about 300 BC and about 1200 AD) to keep accurate track of time. In Ptolemaic Egypt, about 270 BC, Ctesibius described a float regulator for a water clock, a device not unlike the ball and cock in a modern flush toilet. This was the earliest feedback controlled mechanism.[11] The appearance of the mechanical clock in the 14th century made the water clock and its feedback control system obsolete.
Dans le chapitre « Assemblage des fragments  »  : […] de la bio-informatique est l'aide à la « mise en forme » des génomes de grande taille. En effet, grâce aux apports de la robotique, le biologiste peut désormais séquencer des génomes complets. Toutefois, la technologie des robots ne permet pas de traiter plus de 700 nucléotides sur un seul fragment d'ADN à la fois : le génome est donc découpé, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-bio-informatique/#i_2513
×