UiPath Web Automation uses a built-in recorder that can read and enact web-based activities. It identifies web elements by their attributes and accurately manipulates them while keeping up with website changes. It works with any website, no matter how complex, and can be remotely deployed on various machines in the network. The graphical workflow editor is intuitive and requires no coding skills. Any of your employees can do it. By automating web-based workflows with UiPath, you save time and money. More importantly, you ensure that accuracy requirements are always met.
18. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 17 III. Peut-on envisager une totale automatisation des tests ? A. Les avantages de l’automatisation La rentabilité Le premier avantage évident de l’automatisation des tests est la rentabilité. Il est nettement plus rapide de passer un robot plutôt que de réaliser les tests à la main. Un humain peut également assez facilement se tromper sur un test à réaliser. Ce n’est pas génant pour l’utilisation de l’application. Seulement, le processus de tests est retardé : il faut recommencer et parfois le processus peut être un peu long (redémarrage de l’application - d’une fonction - manipulation à recommencer depuis le début). La rentabilité de l’entreprise est largement améliorée grâce à l’automatisation. Celle-ci gagne en temps et donc en argent. L’argent qui n’est pas dépensé en ressources humaines est réinvesti dans d’autres utilisations. Logiciel plus fiable car meilleure couverture L’automatisation permet de couvrir l’application jusqu’aux tests les plus détaillés. En effet grâce au gain de temps obtenu, il est possible de tester chaque partie de l’application même pour les tests « minimes ». Il est possible alors de déceler une anomalie qui aurait pu être masquée par la recette manuelle : pas le temps pour le moment de tester si un champ peut comprendre des chiffres et/ou des lettres et/ou des caractères spéciaux. Gain de temps L’automatisation des tests « déporte » la charge de travail en fin de cycle de développement plus en amont. L’effort d’écriture des suites de test s’effectue avant la phase de tests. En fin de projet, le temps est souvent « compressé » et le travail demandé auprès des testeurs est bien souvent assez conséquent. Grace à l’automatisation, les tests réalisés et les anomalies détectées permettent un retour plus raide à l’équipe de développement et donc un traitement immédiat. Moins de stress pour les équipes Suite à la rapidité des retours cités ci-dessus, les testeurs ont donc une pression moins forte. Ceux-ci peuvent rejouer les tests plusieurs fois et ne se précipitent pas pour effectuer les tests comme le feront les testeurs manuels. Ils évitent ainsi de passer certains tests. L’application étant de meilleure qualité a donc un meilleur retour du client, c’est un facteur essentiel de motivation des équipes.
Les tests fonctionnels consiste à tester de très courtes séquences d’utilisation du logiciel développé, en suivant les exigences fonctionnelles rédigées dans les spécifications. Il s’agit de tests en situation réelle, qui ne doivent exiger aucune connaissance de la conception interne du code. Ces tests permettent de vérifier la cohérence fonctionnelle de l’application. Ces tests peuvent être réalisés par le chef de projet fonctionnel ou par le client.
Chez Quoly nous croyons que le succès d’une stratégie numérique passe par la préparation, l’exécution et le suivi. Nous sommes des entrepreneurs, nous connaissons donc vos défis et vos attentes en tant que gestionnaire ou propriétaire d’entreprise. Nous mesurons les résultats pour maximiser votre investissement en temps et en argent. Nous vous offrons une solution globale et qui a fait ses preuves.
Dans le chapitre « Assemblage des fragments  »  : […] de la bio-informatique est l'aide à la « mise en forme » des génomes de grande taille. En effet, grâce aux apports de la robotique, le biologiste peut désormais séquencer des génomes complets. Toutefois, la technologie des robots ne permet pas de traiter plus de 700 nucléotides sur un seul fragment d'ADN à la fois : le génome est donc découpé, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-bio-informatique/#i_2513
×