On le répète souvent : l’automatisation des tests de non régression est un enjeu stratégique pour les entreprises. Et dans un contexte où les délais et les coûts de développement des applicatifs sont très serrés, les tests manuels ont de moins en moins de place. D’autant plus qu’un automate est capable de refaire des tests pré-enregistrés et prédéfinis, de comparer les résultats avec les comportements attendus et de signaler le succès ou l’échec des tests. Une fois créés, les tests automatisés peuvent être facilement rejoués. Ils peuvent également être étendus afin d’exécuter des tâches impossibles à effectuer avec un test manuel.
Le développement industriel en pharma évolue vers une meilleure maîtrise des interactions entre les produits et les procédés de fabrication. « La démonstration d’une meilleure compréhension des sciences pharmaceutiques et de production peut créer la base d’une approche flexible de la réglementation. Ce degré de flexibilité est lié au niveau de connaissance scientifique fourni », explique l’ICH Q8, guideline tripartite rédigé en 2005 par l’ICH.
Il s’agit de l’approche Quality By Design qui vise, dans le développement d’un médicament, à mieux explorer les caractéristiques des molécules, à mieux maîtriser le procédé de fabrication en l’explorant aux limites et en identifiant les paramètres critiques. La finalité est d’assurer que la qualité ne soit plus assurée par l’atteinte d’une valeur cible, mais par un ensemble de valeurs (Design Space), espace de conception dans lequel les paramètres de production peuvent varier sans altérer la qualité du produit final.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   
Research by Carl Benedikt Frey and Michael Osborne of the Oxford Martin School argued that employees engaged in "tasks following well-defined procedures that can easily be performed by sophisticated algorithms" are at risk of displacement, and 47 per cent of jobs in the US were at risk. The study, released as a working paper in 2013 and published in 2017, predicted that automation would put low-paid physical occupations most at risk, by surveying a group of colleagues on their opinions.[91] However, according to a study published in McKinsey Quarterly[92] in 2015 the impact of computerization in most cases is not replacement of employees but automation of portions of the tasks they perform.[93] The methodology of the McKinsey study has been heavily criticized for being intransparent and relying on subjective assessments.[94] The methodology of Frey and Osborne has been subjected to criticism, as lacking evidence, historical awareness, or credible methodology.[95][96] In addition the OCED, found that across the 21 OECD countries, 9% of jobs are automatable.[97]
13. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 12 II. Les outils de recettage Afin de réaliser la phase de recette, il faut bien évidemment s’appuyer sur des outils de tests. Il est possible – et c’est ce qui est pratiqué dans mon service – d’utiliser simplement le logiciel Excel pour réaliser les cahiers de recette. Cela permet d’effectuer les tests à la main. Cependant, il existe des outils adaptés à la réalisation de tests automatisés. A. Les logiciels de tests sur PC Il existe des logiciels pour effectuer des tests fonctionnels automatisés ; Ceux-ci se choisissent principalement en fonction du langage de programmation utilisé par l’application à tester, ainsi que par sa complexité, l’objectif à atteindre et le coût. 1) Sélénium Sélénium est un outil très utilisé pour automatiser les tests fonctionnels. [Annexe 4] Même s’il semble un peu compliqué d’apparence il est en réalité logique d’utilisation. Sélénium se décompose comme suit :  Selenium IDE : c'est une extension de Firefox, qui permet d'enregistrer une suite d'actions, qu'il sera possible de rejouer à volonté ;  Selenium Web Driver : il s'agit cette fois d'une API, disponible pour plusieurs langages, permettant de programmer des actions sur l'interface, et à vérifier les réponses. Les actions à réaliser peuvent être exportées depuis Selenium IDE. 2) Quicktest Professional QTPro, de HP, représente ce jour l’offre phare dans le monde professionnel. Le référentiel d’objets est particulièrement bien conçu, celui-ci pouvant notamment être généré lors de l’enregistrement, enrichi manuellement ou encore importé à partir d’un autre scénario. Paradoxalement, le produit souffre principalement de sa complétude, difficile à prendre en main pour un débutant. De plus, le coût de la licence est assez élevé par rapport aux autres offres du marché.
Each time you press F8 the line of code highlighted in yellow will execute, and then the next line down of code will turn yellow and wait for your key press. Say you change the code in a line and want to re-run it… you’d move the yellow line back up by dragging the yellow arrow with your mouse, or by clicking the line you want and then pressing CTRL+F9
Quels points communs relient les techniques ainsi mises en œuvre ? Il est inutile d'insister sur l'existence d'un double langage : celui des techniciens, inaccessible au grand public, et le langage, accessible, mais déformé, de ceux qui veulent créer le sensationnel, par exemple en employant, pour des motifs commerciaux, le terme automatisation ou un terme de la même famille dans la publicité.
Industrial robotics is a sub-branch in the industrial automation that aids in various manufacturing processes. Such manufacturing processes include; machining, welding, painting, assembling and material handling to name a few.[85] Industrial robots utilizes various mechanical, electrical as well as software systems to allow for high precision, accuracy and speed that far exceeds any human performance. The birth of industrial robot came shortly after World War II as United States saw the need for a quicker way to produce industrial and consumer goods.[86] Servos, digital logic and solid state electronics allowed engineers to build better and faster systems and overtime these systems were improved and revised to the point where a single robot is capable of running 24 hours a day with little or no maintenance. In 1997, there were 700,000 industrial robots in use, the number has risen to 1.8M in 2017[87]
cents ans. Mais les outils numériques peuvent influencer leur mise en œuvre. Par exemple, pouvoir fournir immédiatement un retour pertinent à un élève lors de la réalisation d’une série d’exercices peut favoriser le processus d’automatisation. De même, pour comprendre un phénomène dynamique complexe (comme le galop du cheval), le fait de pouvoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-avec-le-numerique/#i_2513
×