Dans le cadre de leur stratégie d’opérations agiles, les entreprises déploient des packages lorsqu’ils sont prêts, souvent plusieurs fois par semaine. L’étape de test est par conséquent extrêmement importante afin de garantir la livraison d’un code fiable et de qualité. Toutefois, le test manuel requiert inévitablement de nombreuses ressources, peut retarder le processus de livraison, et n’identifie pas toujours les erreurs au niveau du code. Les outils d’automatisation de test gèrent les tests fonctionnels et de non-régression pour tout type de logiciel applicatif, et sont devenus incontournables dans le domaine de l’automatisation, ces dix dernières années. Parmi les solutions disponibles, on trouve : HP Quality Center, CA Blazemeter, Microsoft Test Manager, IBM Rational Test Workbench, et TestPlant.
Le test continu, grâce à l’automatisation, s’intègre dans le processus  de développement et de distribution des logiciels afin d’obtenir le plus rapidement possible des retours sur les risques associés à chaque nouvelle version. L’implémentation de tests automatisés  permet de faire face à la complexité et au rythme accrus de développement et de livraison d’applications.
Enfin, on finit par prendre un screenshot de la page pour vérifier que nous sommes bien connectés (le screenshot sera dans le même dossier que le script python de la macro), on retourne l'URL active de la page avec la méthode driver.current_url et on quitte avec la méthode .quit(). Il ne nous reste plus qu'à lancer notre script ! Pour cela ouvrez votre terminal/invite de commandes et taper "python macro.py" et votre macro va s'exécuter (pensez à autoriser le pare-feu à PhantomJS). Voilà notre script s'est bien exécuté et le tout assez rapidement.

As demands for safety and mobility have grown and technological possibilities have multiplied, interest in automation has grown. Seeking to accelerate the development and introduction of fully automated vehicles and highways, the United States Congress authorized more than $650 million over six years for intelligent transport systems (ITS) and demonstration projects in the 1991 Intermodal Surface Transportation Efficiency Act (ISTEA). Congress legislated in ISTEA that "the Secretary of Transportation shall develop an automated highway and vehicle prototype from which future fully automated intelligent vehicle-highway systems can be developed. Such development shall include research in human factors to ensure the success of the man-machine relationship. The goal of this program is to have the first fully automated highway roadway or an automated test track in operation by 1997. This system shall accommodate installation of equipment in new and existing motor vehicles." [ISTEA 1991, part B, Section 6054(b)].

PhantomJS va nous servir de "Web-Driver" et cela sera là son unique utilité. De quoi s'agit-il ? Afin que Python puisse interagir avec le navigateur Web (Chrome, Firefox ou autres), de la même manière que la communication avec une base de données, il nous faut un driver (pilote). C'est là qu'intervient le Web Driver, il permet la communication entre le navigateur Web et notre script Python. De base, Selenium peut utiliser différents drivers pour différents navigateurs (Chrome, Firefox, Opéra) mais ce qui nous intéresse, ce n'est pas d'ouvrir un navigateur mais d'avoir un navigateur headless (sans interface graphique, uniquement en ligne de commandes). C'est là qu'intervient PhantomJS, qui fournit lui-même son Web Driver. L'utilité c'est donc la rapidité d'exécution par rapport aux navigateurs classiques.
Chaque action a un bouton vert et rouge que vous pouvez utiliser pour la connecter à d’autres actions. Le bouton vert représente le chemin à suivre si l’action est réussie et le bouton rouge représente le chemin à suivre si l’action échoue. Rendre votre robot Zennoposter à l’épreuve des pannes est possible lorsque vous utilisez pleinement cette fonctionnalité.
Lors de la rédaction de son étude comparative sur les outils d’automatisation de tests fonctionnels, Osaxis a été amenée à utiliser et décortiquer un certain nombre d’outils permettant d’automatiser les tests par pilotage de l’interface graphique. Une fonctionnalité présente dans la quasi-totalité de ces logiciels est la gestion du référentiel d’objets. Par différentes approches, chaque éditeur propose des opérations plus ou moins complexes qui vont de la visualisation des objets présents dans le référentiel jusqu’à la création d’objets personnalisés.
Lors de la création d’un test, l’outil dispose généralement d’un pointeur d’objets qui met en avant l’objet situé sous le pointeur de la souris. La reconnaissance de cet objet passe par la comparaison de ses propriétés à celles des objets ou types d’objets présents dans le référentiel. Si la correspondance entre l’objet pointé et celui du référentiel est forte, il est alors possible de définir avec une grande probabilité que l’objet pointé est du même type que celui du référentiel.
Dans le chapitre « Cartographie moderne »  : […] Enfin, l'introduction de la cartographie automatique est l'événement le plus remarquable et le plus lourd de conséquences qui se soit produit dans le développement de la cartographie au cours des dernières décennies. La conception comme la réalisation des cartes en ont été bouleversées. Opérationnelle depuis 1960 environ, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartographie/#i_2513
D'un autre côté, je cherche une fonction de feu "Automate.exe" : tu clique sur "enregistrer", tu fais ce que tu souhaites faire et automate.exe enregistre tout, des coordonnées de la souris aux frappes du clavier. Inconvénient c'est beaucoup plus rigide car non éditable. Si tu as oublié une action dans le déroulement, tu es bon pour recommencer tout depuis le début. Est-ce que ce serait une fonction qui serait possible de mettre en place ? Où bien peut-être suis-je passé à côté de cette option ?

A noter, le langage utilisé pour développer les tests d’acceptance est volontairement simple dans le but de le rendre compréhensible et constructible par un non initié à la programmation. Avec un petit peu de formation, il est possible de décharger les développeurs de l’élaboration de ces tests pour les attribuer à une équipe de testeur dédié par exemple.

19. HITEMA – Groupama Gan Vie L’automatisation des tests fonctionnels SIMON Emeline 18 B. Les inconvénients Le cout de la mise en place de l’application de tests Choisir une application d’automatisation des tests est la première étape lorsque l’on veut réaliser l’automatisation sur une application. Cependant, il faut mettre cette application en place au sein de l’entreprise. Ce n’est pas anodin car la mise en place nécessite des installations, configurations au sein des différents services. Cela a un certain cout non négligeable : installation, configuration, licence, maintenance. La formation des utilisateurs Lorsque l’application est installée au sein de l’entreprise, les utilisateurs en charge de la recette – la MOA généralement – doivent apprendre à se familiariser avec le logiciel. Il est possible que l’entreprise choisisse d’installer un logiciel lorsqu’une équipe est au complet depuis plusieurs années : cela signifie que la plupart – voire tous les membres – de l’équipe ne sachent pas se servir de l’application. L’entreprise se doit alors de former l’équipe, ou de laisser l’équipe s’auto-former. Dans les deux cas, il y a un coût et du temps accordé à cette étape non négligeable. Contrainte sur l’écriture du test : Les tests à écrire doivent être robustes : après une modification de l’interface graphique, le test doit continuer à être fonctionnel. De plus, il est bien souvent nécessaire de connaitre l’interface graphique avant de pouvoir écrire le test. Enfin et comme précisé ci-dessus, il est plus facile d’écrire un test manuel qu’un test automatique : lorsque les délais sont courts, il est difficile d’écrire des tests automatisés. La maintenance Le problème de l’exécution des tests est déporté vers la maintenance des tests automatisés. En effet, le temps passé à maintenir les une ou plusieurs bases de scripts automatisés est parfois plus important que de ré-exécuter les tests manuellement. Cette maintenance est le point majeur à prendre en compte lorsqu’une entreprise souhaite automatiser sa recette. Elle doit s’assurer que le temps accordé à la maintenance reviendra moins cher que de continuer à exécuter manuellement les tests.
Bien évidemment, cet article vous donne les bases de l'utilisation de cette librairie. Il est fort recommandé d'aller se documenter directement sur le site officiel (https://selenium-python.readthedocs.org/) pour en apprendre d'avantage notamment sur les autres manières de localiser les éléments. Cette librairie couplée ou non avec d'autres est très puissante et permet de faire énormément de choses. Pour ma part je m'en suis servi pour récupérer automatiquement des centaines de fichiers Excel plutôt que de le faire à la main. Ou tout simplement pour faire du scrapping (Voir mes autres articles).
Enfin, à vos premières exécutions et dans la mesure du possible, vérifiez visuellement ce qui se passe, quitte à mettre des points d'arrêt (breakpoint). Cela peut paraître bête, mais toutes les exceptions soulevées par les drivers ne sont pas toujours très explicites (voire inexistantes mais c'est parfois justifié !). Attention néanmoins au breakpoint, vous pouvez casser la synchronisation des événements, idem si vous prenez le focus sur la fenêtre du navigateur si vous êtes en local !
Dans son acception moderne, le mot automatisation et ses proches concernent des techniques ou des processus complexes plutôt que des perfectionnements d'appareils simples et courants. Du reste, les réalisations ont largement précédé, en ce domaine, les études théoriques. C'est seulement l'effort industriel suscité par la Seconde Guerre mondiale qui a fourni l'occasion de mettre en place les disciplines de base, à caractère mathématique. Elles s'enrichissent de jour en jour et bénéficient parallèlement des travaux co [...]

Le quotidien du professionnel du web est rythmé par des tâches inspirantes, et d’autres moins. Certaines actions sont répétitives, le fait qu’un humain les exécute n’a pas de valeur ajoutée, mais c’est ainsi : ces tâches doivent être effectuées. On pense au community manager qui va systématiquement partager des contenus sur Twitter, ou au SEA qui va systématiquement commencer sa journée en vérifiant les coûts de ses publicités. Vous avez l’impression de réaliser des tâches répétitives sur votre navigateur ? Bonne nouvelle : un outil peut sans doute les effectuer à votre place.


Toutes vos actions sont enregistrées dans un log que vous pouvez modifier. Wildfire contient un « workflow editor » qui vous permet d’éditer les actions enregistrées. Vous pouvez facilement modifier une URL saisie, ajouter ou supprimer des actions : clic, nouvel onglet, fermeture d’onglet, saisie de texte, ajout d’une variable, d’une fonction personnalisée, scroll, sélection de texte, copier/coller, import CSV…
×